le Jardin Médiéval de Padiès

le Jardin Médiéval de Padiès

médieviste et écolo

Notre jardin ne se veut en rien une reconstitution historique, nous n'avons la prétention : ni de donner de leçons ni de détenir la vérité :

La Connaissance parle

La Sagesse écoute

 

La visite de notre jardin c'est avant tout  un échange avec le visiteur au cours d' une ballade. Les  plantes y servent de support à l ' évocation de la richesse de cette société  qui  occupa notre histoire durant un millénaire. Mais ce jardin s'inscrit aussi dans son époque car son esprit médiéval l'induit obligatoirement à rentrer en communion avec la nature, en la respectant et en la gérant, dans une optique proche de ce que nous appelons aujourd'hui le développement durable .Ce que nous faisons de nos jours par devoir et conscience écologique ,le monde médiéval le faisait par simple bon sens :

 

On ne scie pas la branche sur laquelle on est assis

 

C'est pourquoi ce jardin peut être visité par un public très hétérogéne, le passionné d'histoire médiévale bien sûr mais aussi  l'amateur botanique, l'amoureux du bio, le jardinier du dimanche, le convaincu Ecolo. Tous ont en commun un amour et un respect de la nature .

C'est ce respect qui nous a conduit à gérer notre jardin, sans produits chimiques bien sûr mais pas seulement. Selon les besoins, une multitudes d'habitudes « écolo » sont appliquées chez nous.

 

Le Bachâge : premier plan le jardin paysan en 2006 second plan le jardin monastique et la roseraie

 

Pour  éradiquer l'herbe de notre prairie, au tout début de ce projet, nous avons bâché nos 1600 m2 de terrain pendant une année,  ce qui, bien sûr, n'était pas esthétique mais heureusement c'était temporaire. Grâce à cette technique notre terrain est devenu vierge et d'une malléabilité exceptionnelle, on bêchait comme dans du beurre. Maintenant dés que nous projetons de ré-amménager un espace nous adoptons cette méthode en cachant souvent la bâche par un paillis végétal pour l'esthétisme du jardin,  le temps travaille ainsi pour nous.

 

L' Arrosage :

Pour  arroser notre jardin nous avons créé  une cuve de 12m3 de récupération d'eau de pluie en complément de notre puits,  nous en avons prévue une seconde mais notre rêve serait de créer un espace type piscine naturelle par lagunage.  

 

 Nourrir :

Pour  enrichir notre terre nous avons recours qu'à des engrais naturels comme les fumiers d' animaux et bien sûr un compost maison. Nous utilisons aussi les engrais verts comme la moutarde, la phacélie etc...

Ces plantes nous servent en plus à couvrir nos espaces, non affectés, d'une couverture végétale, car c'est bien connu la nature a horreur du vide et maintenir un sol nu par désherbage  est fastidieux, excessif et négatif . Ces espaces auxquels nous n'avons pas attribué de rôle se retrouvent ainsi couvert d'un végétation qui avant de nourrir la terre commence par nourrir les abeilles.

Cette  masse d'ouvrières infatigables, dont la société humaine profite sans jamais leur rendre le mérite qui leur est dû ,est en train de s'éteindre; alors à notre échelle on fait un petit geste pour elles.

Les abeilles ne sont pas les seules habitantes de notre prairie les oiseaux, les insectes ,les papillons mènent un ballet incessant.

Nous en sommes fréquemment les uniques spectateurs car nos visiteurs sont trop souvent des gens de leur siècle, marqués du sceau de la  technologie : ils ont des montres .

Nous au Moyen age on se contente d'avoir le Temps.

 

 

Faune : auxilliaires et indésirables

Notre basilic en fleur était couvert de mini papillons aux reflets bleu métalliques, les cosmos en graines abritent des volées de chardonnerets, éclairs de feu et d'or ,sans oublier notre effronté rouge gorge qui ne manque jamais de venir surveiller les travaux de plantation. Il y en a bien d'autres encore.

Pour que tout ce petit monde trouve sont bonheur, nous laissons autour du jardin des espaces en friche, quant à l'intérieur du jardin nous créons des jachères fleuries et quelques zones de friches où bien souvent apparaissent spontanément les sauvageonnes qui illustrent notre courtil paysan. C'est aussi grâce à cela que les Coccinelles  pullulent.

 

Nuisibles ! Vous avez dit nuisible ! oui bien sûr il y en a mais nous nous refusons à polluer la chaîne alimentaire, alors on apprend à être philosophe. Quand on ramasse les fraises  et les salades on ramasse aussi les escargots et ensuite on les donne aux poules. Dans les allées, la terre des taupinières inopinées, rejoint un coin du potager, c'est toujours pratique d'avoir un peu de terre d'avance, on a bien essayé les plantes, comme l'euphorbe, tout le monde sait « qu'elles éloignent les taupes » tout le monde sauf les taupes! Quant aux mulots  et aux lapins pour le moment leurs dégâts sont existants mais pas handicapant alors!!! après tout ils étaient là avant nous.

 

Armes secrètes :

Pour l'entretien de notre jardin même si nous avons une eau gratuite nous en connaissons bien le prix aussi gérons nous bien notre stock

 

un binage vaut deux arrosages

 

 

Nous ne nous privons pas de l'appliquer ,nous sommes économe de notre eau mais aussi de nos énergies et le paillage et notre seconde arme secrète.Pendant la belle saison nous en garnissons les pieds des plantes , à l'automne nous lui donnons une plus grande envergure, comme une petite laine que l'on rajoute pour protéger du froid. Tous nos déchets végétaux y contribuent, paille, feuilles mortes, tontes de gazon.

 

Observation analyse compréhension :

Lorsque nous avons entrepris ce projet nous nous sommes soumis à des contraintes historiques dans le choix des plantes et de l'agencement de l'espace .Mais la priorité n'était pas là c'est la plante qui chez nous dicte sa loi et pas l'inverse .Nous respectons nos lignes directrices mais nous les adaptons à la volonté propre des plantes .Ainsi plantons nous toujours  en plusieurs endroits différents pour observer le comportement du végétal et en tirer les conclusions nécessaires. Parfois même des végétaux plantés à un coin décide de coloniser  une espace à l'opposé ça ne nous arrange pas toujours  mais si c'est le prix à payer pour jouir du spectacle il est bien faible. Voilà pourquoi nous ne nous considérons que comme des locataires de cette prairie, la vraie propriétaire c'est Dame nature qui nous laisse changer la couleur du papier peint  pas plus.

 

Nos ambitions futures en matière de développement durable seraient de poser des panneaux solaires photo-voltaïque, pour alimenter les besoins du jardin et d'une serre. Une mare par lagunage,

 

Nous aimerions aussi mettre en application la technique des murs végétaux pour offrir un peu d'ombre à certain endroit de notre vaste prairie. Nous travaillons à la création de parcours botaniques, ludique, type chasse aux trésors pour initier les plus jeunes à s'ouvrir au monde végétal parce que nous pensons que pour respecter il faut d'abord comprendre

  

 

A tous enfin

 nous souhaitons rappeler

qu'un esprit sage à dit  :

 

Nous  n'héritons pas de  la terre de nos ancêtres

Nous l'empruntons à nos enfants

Aller à la page d'accueil pour commencer par le commencement 



27/03/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres